Le Projet Manusastra


Le Projet Manusastra a pour but de renforcer la formation et la recherche en sciences humaines, archéologie, Histoire, Histoire de l’Art, ethnologie, épigraphie et linguistique au Laos, au Cambodge et dans l’ensemble des pays d’Asie du Sud-Est.

 

En renforçant le niveau de Licence, en créant un cursus de Master ainsi qu’une équipe de recherche régionale, il cherche à installer une culture de la recherche qui contribuerait au développement de l’enseignement universitaire et de personnes ressources capables de penser les enjeux liés au développement de ces pays.

Les étudiants inscrits à l’Université des Moussons obtiennent un double diplôme, un diplôme français délivré par l’INALCO (l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales), et un diplôme cambodgien délivré par l’URBA (l’Université Royale des Beaux-Arts de Phnom Penh).

 

Les enseignements théoriques sont complétés par plusieurs visites sur le terrain supervisées par des chercheurs francophones reconnus dans leurs domaines.

Télécharger
Accord cadre international de collaboration dans la formation à la recherche en sciences humaines, Manusastra
Convention Manusastra 17 11 2014.pdf
Document Adobe Acrobat 8.0 MB

The Manusastra Project aims to strengthen training and research in the social sciences, archaeology, history, history of art, ethnology, linguistics and epigraphy in Laos and Cambodia in particular and in South-East Asia in general.

 

Through elevating the Bachelor's level, creating a Master's course as well as a research team dedicated to the region, the Manusastra Project is looking to instil a culture of research which woud lead to developments in higher education and training of talent who can think about issues related to growth in the region.

 

Students enrolled at the Université des Moussons obtain a double degree, a French one conferred by INALCO (National Institute of Oriental Languages and Civilisations) and the other by URBA (Royal University of Fine -Arts, Phnom Penh).

 

Lectures are complemented by several field visits led by Francophone researchers well known in their fields.